L'AMICALE DES CADRES PENSIONNES D'A.C.E.C.
Navigateur complet 8 touches.vbprj
ACCUEIL L'asbl ACTIVITES
ACTIVITES
ASSURANCE 
HOSPITALISATION S'INSCRIRE A
CONTACTER
ESPACE
MEMBRES
Menu And Button Maker by Vista-Buttons.com v5.7
Entre les deux guerres.

Le redémarrage exige des efforts énormes, mais il réussit. L'usine de fabrication de petits moteurs voit le jour à Ruisbroek dans l'immédiat après-guerre.
Les machines conçues et construites deviennent de plus en plus puissantes, passant le cap des 70 MVA.                      

L'industrie minière, qui a retrouvé sa pleine activité et connaît de nouveaux développements, réclame des équipements toujours plus performants.
Les produits se diversifient, pour répondre aux besoins de la sidérurgie en plein redéploiement après ces années de guerre, et gagnent en taille.
En 1921, il y a 4.300 ouvriers et 730 appointés au travail.

"A.C.E.C." se lance dans la production de l’électronique de puissance, dont les redresseurs à vapeur de mercure. En 1929, de tels redresseurs sont installés pour alimenter les caténaires des "Tramways bruxellois", en remplacement des groupes tournants. Ce sont là les bases de la division "Electronique"

La société installe également une station d’essai à grande puissance pour tester les transformateurs, capable de produire de très hautes tensions jusqu'à 250 kV et des courants de court-circuit de 267 kA. C'est alors l'installation la plus puissante du genre sur le continent européen.
La construction des bâtiments que nous appellons "Grands Bureaux", le long de l'actuelle avenue Rousseau, démarre en 1938. L'entrée principale se trouve à cette époque sur la façade donnant sur la rue Vital Françoisse. Ils seront plusieurs fois agrandis par la suite.

Le 28 juin, une convention d'intérêt est conclue entre les A.C.E.C. et les Constructions Electriques de Belgique (C.E.B.) à Herstal, en vue de la rationalisation des activités industrielles et commerciales des deux sociétés.

Durant les prémices de la seconde guerre mondiale, l’usine est chargée de la fabrication de canons anti-aériens et anti-chars, ainsi que d’hélices à pas variable et d’équipements d’avions Hispano-Suiza.